Voyages

2eme jour - Parc national d'Etosha

WINDHOEK - ETOSHA EST
PARC NATIONAL D’ETOSHA
Après une bonne nuit, départ pour Etosha en début de matinée. Au bout de la route (environ 6h) nous attend l’ incontournable parc national d’Etosha. Nous nous installons dans notre Lodge à Mokuti.
En fin d’après-midi, nous partons pour notre premier safari dans le parc avec notre 4x4. Ce parc offre sans conteste l’un des plus beaux tableaux de la vie sauvage du monde où vivent 114 espèces de mam- mifères, 110 espèces de reptiles et 340 variétés d’oiseaux dont environ un tiers sont des migrateurs.

3eme jour - Parc National d'Etosha

Plusieurs safaris Durant la journée
Départ vers l’Ouest, safari durant la Journée. Départ matinal (6h30 au lever de soleil) vers les plaines d’Etosha pour une journée de safari dans le parc. Etosha constitue l’une des principales attractions de la Namibie : le « grand espace blanc », tire son nom de la dépression d’Etosha Pan (qui signifie point d’eau asséchée), une vaste dépres- sion de 120 km de long sur 72 km de large. A travers la savane à mopanes – arbres dont les feuilles ressemblent à des papillons –, nous traquerons les animaux qui font la réputation du parc : zèbres, oryx, springboks, éléphants, girafes, gnous bleus, guépards, autruches, grands fauves... De nombreux points d’eau jalonnent le parcours et permettent une observation aisée de la faune. Durant la journée, nous avons de bonnes chances d’apercevoir les rhinocéros noirs et les zèbres de Hartmann. En milieu de journée, pause au milieu du Parc pour le déjeuner. Nouveau départ en safari dans l’après-midi. En fin de journée, vous arrivez à Okakuejo. Okaukuejo fut le premier camp ouvert dans le parc. Aujourd’hui il est aussi le siège adminis- tratif du parc et abrite l’institut écologique d’Etosha. Son point d’eau est très fréquenté ce qui a contribué à sa réputation mondiale... Vous arrivez au lodge pour admirer le coucher de soleil sur le « waterhole » où se déroule alors un superbe spectacle : des animaux, à contre- jour, viennent boire au coucher du jour. Parfaitement situés au bord du point d’eau, nous observons jusqu’à la nuit la vie sauvage. Après le dîner, nous nous repositionnons autour du point d’eau afin de réaliser des images surnaturelles : à la faveur de la nuit et des éclairages du camp, les animaux semblent arriver de nulle part et se reflètent dans un miroir géant... effet garanti en noir et blanc !

4eme jour - OKAUKUEJO – KAMANJAB

Nous passons la matinée à Etosha afin de réaliser plusieurs safaris autour des trous d’eau et compléter les images déjà réalisées. Après le déjeuner, nous prenons la route de Kamanjab. Installation dans notre guest house, puis nous nous dirigeons vers un moment fort du voyage : notre rencontre avec les Himbas. En compagnie d’un guide local Himba, indispensable pour la traduction et les présentations, nous partons à la découverte de leur culture. Accueillis par une cascade de joyeux «Moro moro» vous recevrez de nombreuses explications sur les us et coutumes de ce peuple mystérieux. Nous vous aiderons à appréhender votre relation avec votre sujet afin de réussir de superbes portraits ou scène de vie... Rassurez-vous, si photographier les Himbas est perçu comme un manque de respect, nous avons organisé notre venue auprès du village. Dédiée à la photographie, nous vous assu- rons de ne pas commettre d’impair envers leur culture et vivre des moments en toute simplicité, sans sous-entendu financier vis-à-vis des images que nous pourrions réaliser. Nous pourrons ainsi découvrir leur culture et réaliser des images en toute sérénité. Notre rencontre s’étalera sur l’après midi, particulièrement entre 15h30 et 17h30 afin d’avoir la meilleure lumière possible. A la nuit tombée, retour vers notre guesthouse et échange sur nos images après le dîner.

5eme jour - KAMANJAB - SPITZKOPPE

Après un peu de repos, nous repartons vers le sud, au travers du magnifique Damaraland. Déjeuner en route, nous arrivons en cours d’après midi au pied du massif du Spitzkoppe.
Tel un mirage, dominant une plaine désertique qui s’est formée à la suite de l’effondrement d’un gigantesque volcan il y a quelques mil- lions d’années, le Spitzkoppe lance vers les cieux son sommet pointu lui conférant l’apparat d’un diamant de granite.
Nous nous installons dans un camp fait de tentes en toile. Nous resterons une nuit sur place afin de profiter d’une zone tout à fait extraordinaire. Au lever (sur son versant sud-est), ou au coucher (sur son versant nord-ouest), il s’illumine de mille feux, tel un brasier géant jetant ses splendides flammèches vers l’infini : du brun-rose au sombre violet en passant par le rouge-orange sanguine, il trône sur les dômes granitiques environnants. Ces pondoks, pétris du même granite vieux de 700 millions d’années, sont une réponse tout en rondeur au sommet pyramidal l’avoisinant. Le cœur de ces rondeurs abrite de superbes peintures rupestres. Un peu plus loin, pour compléter cet éden photo- graphique, une splendide arche rocheuse semble suspendue entre ciel et terre. Sculptée par l’érosion éolienne, cette arche n’a rien à envier à ses cousines du célèbre parc Américain « Arches » situé en Utah. Le soir venu, nous aurons l’occasion de réaliser de superbes images de la voie lactée au-dessus du « pont naturel du Spitzkoppe »...

6eme jour - SPITZKOPPE - WALVIS BAY

Après le lever de soleil dans des paysages ocres et granitiques, nous nous dirigeons vers Walvis Bays, ancienne enclave sud-africaine rattachée à la Namibie en 1994. Ville incontournable de la cote africaine du fait qu’il s’agit du plus grand port du pays et le seul en eau profonde sur une distance de 3000 km de côte (soit entre Cape Town (Afrique du Sud) et Luanda (Angola). Noyée dans le brouillard -quasiment- chaque matin, isolée par le désert du Namib, elle est une force tranquille com- parée à l’agitation de Swakopmund traversée un peu plus tôt dans la matinée. Walvis Bay est entourée de nombreux lagons et ses plages gigantesques sont le paradis des oiseaux. Elle abrite aujourd’hui 52 000 habitants dont les activités sont principalement liées à l’océan (port de commerce, pêche, salines).
Véritable transition dans notre voyage, elle est le trait d’union entre l’eau et le désert. C’est d’ailleurs l’un de ses attraits : la côte splendide d’immenses dunes sur lesquelles se fracasse l’océan dont les caprices des marées régulent la furie.
Votre arrivée dans les premières dunes du désert du Namib est consacrée à une nouveauté : une après midi à la découverte de «la vie du désert». Flore, insectes, habitudes de survie et comportements développés autour de l’eau et de la nourriture, un guide vous fait découvrir la richesse cachée du désert.
En fin de journée, vous photographiez le coucher de soleil sur les flamands.

7eme jour - WALVIS BAY

Après plusieurs jours de route et de découvertes, ce début de matinée vous donne l’occasion de souffler et de vous reposer. Le brouillard dû à la différence de température qui envahit la côte vous empêche d’assis- ter au lever de soleil.
Nous embarquons en revanche en milieu de matinée pour la décou- verte de la baie et du large de Walvis Bay.
L’occasion de découvrir la faune marine (pélican, dauphin...) et d’enrichir votre palette d’image.
Après un déjeuner en ville, nous partons pour un moment fort du voyage : une expédition en 4x4 le long de la côte. De toute beauté, nous vivons le moment magique où les dunes géantes rejoignent l’océan au terme d’un rodéo de plus de deux heures dans ces dunes immenses.
En fin de journée, de retour à Walvis Bay, nous observons le soleil se coucher derrière un rideau de centaines de flamands roses mangeant tranquillement le long de la lagune.

8eme jour - WALVIS BAY - SESRIEM

Ce matin, nous commençons la descente vers les splendeurs du sud. Quittant les légendaires brumes matinales de la côte atlantique en milieu de matinée, notre piste passe le Tropique du Capricorne entre le col de la Gaub et le col de la Kuiseb. C’est ici, le long d’une belle route caillouteuse, que nous admirons l’un des décors les plus surprenants de Namibie : un canyon impressionnant creusé par la rivière Kuiseb (rivière essentielle en Namibie puisque elle coupe l’avancée des dunes vers le Nord) bordé de schistes plissés, mêlant les tons marrons des pierres au jaune pâle de la végétation grillée.
Puis notre piste nous mène jusqu’à Solitaire : comme son nom le suggère, Solitaire est un endroit unique, émergeant de rares fermes disséminées au milieu du désert. Entre la station essence rétro et les fameuses «apple pie» locales, le propriétaire des lieux, un certain «Moose», a décoré les environs de toute une collection de vieilles voi- tures donnant à ce minuscule village un petit air de route 66.
Après le déjeuner, nous reprenons la piste vers Sesriem aux portes de Sossusvlei et de ses dunes géantes. Arrivés au parc, nous dressons notre campement à l’intérieur du parc afin d’accéder aux zones clés aux moments clés : nuit, lever et coucher de soleil sont en effet réglementés. Nous restons dans ce camps conforable durant deux nuits. Nous partons aux abords du désert jusqu’au coucher du soleil, avec pour point d’orgue le panorama splendide des dunes ( possibiilité d’une agréable balade d’environ 1h puisque les dunes ne font qu’une centaine de mètres de haut). De là-haut, nous assistons au ballet somptueux des couleurs changeantes du coucher du soleil ; imaginez un superbe contraste entre les dunes rouges à l’ouest et les montagnes bleutées du Namib-Naukluft à l’est. A la faveur des autorisations obtenues, nous pourrons rester sur les dunes jusqu’aux premières étoiles

9eme jour - SESRIEM / SOSSUSVLEI / SESRIEM

Nous voici donc dans l’incroyable désert du Namib. Signifiant en langue indigène « le grand néant », c’est en réalité un paradis pour le photographe.
Le secteur de Sossusvlei est longtemps resté un joyau caché ; autrefois inaccessible, car il faisait partie de la zone diamantifère interdite, ce désert dunaire a été ouvert au public en 1977. Mer de sable à cou- per le souffle, dunes gigantesques parmi les plus hautes du monde (certaines atteignent plus de 300 m de haut...), palette de couleursexceptionnelles (rouge, ocre, orange, brun, hautes herbes jaunies, forêt d’acacias pétrifiés...) panorama à perte de vue, oryx et spring- boks en liberté dans un décor magique, toute la splendeur du Namib est concentrée à cet endroit.
Nous commençons la journée très tôt (5h30) et revenons vers 11h30 pour nous reposer et déjeuner. Nous repartons ensuite sur le terrain jusqu’à la nuit. Au programme, les dunes les plus célèbres (big daddy,big mamma, dune 45) mais aussi les zones plus reculées comme le Deadvlei, le Hidden vlei et le Sossusvlei.
Moment particulièrement fort, le lever de soleil sur l’immense étendue de dunes, lorsque les premières lueurs viennent dessiner les contours d’un paysage fabuleux : géométrie des lignes, des courbes, des formes, jeu d’échelle des dunes et des arbres solitaires, l’éclairage doux et latéral des premiers instants de lumières offre une infinie palette d’ombres et de clarté, de forme et de courbes, conférant à ces paysages un graphisme unique.
Pour compléter le tableau idyllique du photographe de paysage, le désert du Namib cache son beau joyau au bout d’une piste de sable profond, empruntée par de téméraires 4x4 : la cuvette d’argile du Deadvlei et ses acacias pétrifiés, cachée par quelques dunes parsemées de buissons de Nara (buisson épineux étonnamment vert qui produit des fruits ressemblant au concombre et au melon, et dont les graines sont mangées par les Namas).
Le Deadvlei est une curiosité fascinante : lac asséché ou salar (vlei en afrikaans) devenu une grande cuvette argileuse, entourée d’im- menses dunes rouges, à mesure que l’eau se tarit. Vous êtes ici dans un autre monde, où les squelettes noirs d’acacias se dressent comme les gardiens du désert. Ces arbres, morts par manque d’eau, ont apparemment survécu 300 ans avant que le mouvement des dunes ne bloque finalement toute avancée d’eau provenant de la rivière Kuiseb. Véritable sculptures abstraites, leurs silhouettes verticales, figées, abruptes, noires, végétales, apportent une dimension surréaliste au graphisme familier des dunes arrondies. Tels des danseurs pétrifiés sur une scène tapissée d’encroutements de sel et de gypse, ils s’offrent à qui saura les contempler. A la vue de ce «jardin d’éden noir», vous comprendrez pourquoi ce paysage quasi mystique est devenu l’une des icônes du pays.
Nous nous rendrons sur place en fin de journée, et proposerons une séance de nuit (19h-21h) afin de capter l’immense voie lactée au-dessus du Deadvlei. Si vous le souhaitez, nous pourrons revenir également au lever de soleil du jour suivant.

10eme jour - SESRIEM - NAMIBRENS

Lever de soleil sur les dunes ocres et la végétation environnante, la faune...
En fin de matinée nous prenons la route pour la suite et malheureusement la fin de notre séjour...
Nous repassons par Solitaire et déjeunons dans ce lieu toujours aussi suréaliste. Au bout de la piste, un superbe lodge nous attend pour finir en beauté notre séjour. Blotti dans les arbres à carquois, nous prenons possession de nos chalets et partons pour le coucher de soleil.

Profiter de la vie au maximum